Le Blog de B

Et pourquoi pas?
Recent Tweets @barbwa
Posts I Like
Who I Follow
Posts tagged "lycée"

Quand je rencontre des nouvelles personnes, que ce soit dans le cadre professionnel ou personnel, je me demande souvent comment il ou elle était à 17 ans et avec un appareil dentaire.

Je constate alors souvent que le premier de la classe a fini Chef à la Cogip et que la bombasse elle a pris un kilo par an avec un bonus à +4 par enfant.

En gros, j’en connais peu qui sont devenus ceux qu’ils paraissaient être dans cette cour d’école.

Non parce que moi je pense que j’aurais une dizaine de profs qui me ferait un pneumothorax si il voyait où j’en suis maintenant par rapport à où j’en étais pas du tout à 17 ans.

Déjà, moi j’ai redoublé ma seconde, histoire de mettre tout le monde dans le contexte direct. Et comme je suis maline, j’ai trouvé le moyen de redoubler avec ma meilleure amie, pratique pour la rentrée des classes : ON DOMINE, alors toi le petit branleur de 3ème, tu me passes ton bic 4 couleurs et tu vas t’assoir.

In DA place, moi je te le dis.

Ensuite, je pense que j’ai du trouvé sans le savoir le manuel du « Etre relou mais pas trop mais un peu quand même hein ». J’étais dans un lycée on va dire normal, pas ZEP, pas bobo, le bon classique de province. Donc dans ce genre de lycée, toute forme de singularité est perçue comme, bah,  est très mal perçue en fait.

C’est pour ça qu’à mon retour de vacances j’avais les cheveux rouges et un piercing à la lèvre. J’étais une des rebelles du lycée. Rebelle dans mon lycée consistait à fumer à la récré et à sécher les cours d’allemand, lycée de province je vous dis.

Je crois que j’ai été collé un fois, pour vous dire le degré de dangerosité à Orléans !

Je me souviens surtout des profs au regard atterré et qui ne savent pas quoi faire de toi. Il faut être dans le moule pour s’intégrer à 17 ans. C’est fou comment, à cet âge la, ta personnalité est dure à assumer. Tu rêves d’être comme la « fille parfaite », jolie mais un peu coquine, sage mais un peu rebelle,  celle qui plait à tout le monde et qui a bien sur de bonne note. Bref, celle que tu ne seras jamais.

A cette époque, tout un tas de personnalité s’entre choquait, un vrai choc des cultures assez dur à percevoir à 18 ans. Une difficulté de plus pour se construire car tellement de différence.

Il y avait le clan des intellos, devant la porte de la classe 10 minutes avant la sonnerie, les bons fayots qui rappelaient au prof qu’il devait y avoir une interro, alors que nous avions tous décidé de passer sous silence cet oubli. Généralement, il était de bon ton de les détester sauf en période d’examens, là tu essayais de t’asseoir à coté d’eux mais il avait la dent dure et tu ne pouvais jamais copier sur eux, les salauds.

C’était eux aussi, qui en sortant de l’exam, disais d’une voix tremblante « j’ai tout foiré » et récoltait un 17. C’est fou, moi quand je disais « j’ai tout foiré bah j’avais vraiment tout foiré” et j’avais 2 , ai jamais compris ce truc.

Moi, je faisais partie de la bande qui disait « Bon, si le prof n’est pas la dans les 5 minutes, je considère que le cours est annulé, de toute façon c’est écrit dans le règlement merde, on a le droit, allez tous avec moi »

Il y avait bien sur la bande des filles qui faisaient fantasmer les garçons. La blonde qui portait déjà un soutien gorge et qui connaissait par cœur la nouvelle gamme de vernis à ongles de chez Sephora. Elle était toujours bien habillée, avait des cahiers avec une belle écriture et des petits ronds sur les i. J’ai essayé de le faire une fois, j’ai tenu 2 minutes. J’ai longtemps cru que je deviendrais médecin, rapport au fait que personne n’était capable de me relire.

Je me souviens de la bande des skaters, Trop beau les mecs, je te jure. Ils étaient toujours en bande de 15 mecs et 1 fille. Cette fille tu la détestais, elle était leur pote et avait le pouvoir de  décider si oui ou non tu pouvais venir chez Mathieu samedi soir.

A l’opposé, tu avais les sportifs, avec leur sac de sport et leur banane bio pour la pause. Musclé, sain et courtois. Eux ils passaient un peu comme ça, conscient que cette aventure lycéenne ne serait qu’une courte étape de leur vie, il avait des objectifs et leurs dossiers d’inscription pour les grandes écoles étaient déjà prêts depuis la seconde. Ils patientaient.

Et puis tu avais le mec bizarre, qui avait pris option russe scandinave, jouait de la clarinette et avait des pantalons trop courts et des pellicules sur les épaules. Il était souvent toujours tout seul, alors parfois dans un élan de pitié, tu allais leur parler….Au bout de 2 minutes tu regrettais déjà ton geste. Tu focalisais sur ces énormes pellicules sur les épaules (Mais comment c’est possible…) et sur son pantalon trop court.

 Finalement, ca n’arrivera que très peu par la suite, d’être entouré de personnalités différentes.  Dans ton métier, tu seras proche de personnes qui sont quand même sensé avoir des points commun avec toi. Tes potes, tu les as choisis, donc il te reste les soirées, mais même la, tu te rends dans un lieu qui définit ta personnalité, donc peu de chance de croiser ton antipode.

Je constate en tout cas et avec ravissement, que ce ne sont pas ceux à qui l’on prévoyait un avenir radieux qui ont le plus réussi. Le premier de la classe n’a pas fait de brillante étude, la fille littéraire ne lit plus que 20Minutes et Métro. La rebelle s’est assagit et réfléchit à un plan épargne retraite (c’est quand même plus sur).

Ce qui est drôle, c’est que 10 ans plus tard, c’est ta différence qui fait ta force, la norme fait peur d’ennui. Tout ce que tu voulais gommer à tes 17 ans, tu le mets en avant à tes 27 ans. Tu te rends compte que la vie peut faire des cadeaux ou parfois t’en faire baver. Mais tu rends compte surtout que rien n’est gravé dans le marbre et la roue tourne toujours .

J’ai hâte de voir le résultat des 10 prochaines années :

·         Le succès boy va-t-il rester au top ?

·         L’Outsider au chômage va-t-il nous faire le prochain Bill Gates ?

·         La fille parfaite avec son mec parfait seront-ils encore en couple ?

·         La célibataire endurcie n’aura-t-elle pas 3 marmots et un mec en or ?

·         La moche ne deviendra t’elle pas extrêmement charmante ?

Et toi ? tu étais comment au lycée ?